Les dessous des algorithmes des applications de rencontre

Les dessous des algorithmes des applications de rencontre

Judith Duportail est l’autrice du livre « L’amour sous algorithme », qui fait la lumiere sur les facteurs invisibles qui orientent notre vie amoureuse de plus en plus de gens.

De surcroit outre personnes paraissent amenees a rencontrer un partenaire sur des sites de rencontre – c’est deja le cas de pres de 30 % des Americains et Americaines. C’est une mise en relation qui passe via l’evaluation, l’opacite et la dependance, explique Judith Duportail, autrice du livre L’amour sous algorithme.

L’Agence France-Presse (AFP) a procede a un entretien de type questions/reponses avec Mme Duportail afin d’en savoir plus sur les dessous des algorithmes qui orientent la vie amoureuse encore en plus de gens.

AFP : Est-on vraiment libre de ses choix sur les sites de rencontre?

Judith Duportail : “,”text”:”Quand on se connecte dans une application de rencontre, les profils qu’on voit seront selectionnes pour nous. Ce n’est souvent pas une mauvaise chose. Mais j’ai decouvert lors du enquete sur Tinder qu’on y est evalue d’apres un niveau de \”desirabilite\”, notre niveau d’etudes et notre niveau de revenus, pour ensuite etre montre a Quelques profils et pas a d’autres.”>>” lang=”fr”> Lorsque l’on se connecte dans une application de rencontre, les profils que l’on voit seront selectionnes Afin de nous. Ce n’est souvent pas une mauvaise chose. Mais j’ai decouvert lors de mon enquete sur Tinder qu’on nous evaluait en fonction de un niveau de “desirabilite”, notre niveau d’etudes et notre niveau de revenus, afin que une profil soit ensuite montre a diverses individus et nullement a d’autres.

Le systeme de jumelage de Tinder, sous brevet, est 1 systeme de classement ou l’application fait en fai§on de creer des paires dans lesquelles l’homme est superieur a la femme. Cela presentait aux femmes des profils d’hommes soit plus ages, soit ayant fait plus d’etudes, soit ayant davantage de tunes.

Il convient mentionner que Tinder affirme avoir abandonne ce systeme de type « classement Elo ». Dans un billet de blogue publie apres la parution du livre de Mme Duportail, la compagnie assure qu’un des facteurs determinants est maintenant la proximite geographique.

AFP : En quoi connaitre la recette de l’algorithme est-il important?

JD : Quand on voit nos projections effectuees par les specialistes, a terme, une majorite des couples se rencontrera au monde de demain par l’entremise des applications mobiles. J’ai maniere dont sont calibres ces algorithmes va determiner qui vous allez rencontrer, qui vous avez le droit d’aimer, de toucher. Cela a des consequences immenses.

« au moment oi? vous buvez du Coca-Cola, la recette est secrete, mais il y a quand aussi une autorite qui est allee verifier que cela n’allait jamais vous empoisonner. »

— Une citation de Judith Duportail, autrice de L’amour sous algorithme

Dans le contexte des algorithmes des applications de rencontre, absolument personne n’est alle verifier que i§a respecte l’egalite entre nos hommes et ces dames, entre nos Noirs et les Blancs, entre nos individus homosexuelles et heterosexuelles. Ou que i§a respecte notre dignite bien simplement.

AFP : Ces applications cherchent aussi a garder un clientele le plus longtemps possible. Comment font-elles?

JD : Elles utilisent notamment le mecanisme une recompense aleatoire Afin de creer la dependance, le aussi qui est utilise sur Facebook et Instagram. Ce mecanisme a d’abord ete modelise via des souris.

“,”text”:”On te prend plusieurs souris et on un donne quelques leviers. Un des leviers, lorsqu’actionne, un donne de l’eau ou a manger; 1 deuxieme levier ne donne pas grand chose, et un troisieme est aleatoire; [les souris] ne savent pas votre qu’elles auront.”>>” lang=”fr”> On te prend plusieurs souris et on leur donne plusieurs leviers. Un des leviers, lorsqu’actionne, un donne de l’eau ou a manger; un deuxieme levier ne donne rien, ainsi, un troisieme est aleatoire; [les souris] ne savent pas ce qu’elles auront.

Lorsque l’on ne sait jamais ce qu’il y a derriere le levier, on y retourne sans cesse. C’est le mecanisme https://besthookupwebsites.org/fr/bicupid-review/ des machines a sous. C’est diablement efficace sur une cerveau. Chaque fois que vous rallumez [une application de rencontre], Il existe un “peut-etre”. De nos jours, les individus qui utilisent Tinder y passent en moyenne 45 minutes par jour.

AFP : que font ces applications avec les informations?

JD : Vos informations personnelles peuvent etre partagees avec des partenaires commerciaux et publicitaires. L’ONG allemande Tactical Tec a decouvert qu’il existe des sites qui achetent des donnees des applications de rencontre.

Leave a Comment